Taxonomie

endemique
UICN

Nom vernaculaire :

Ouieip (Tonine, Poyes)

Statut liste rouge -

Préoccupation mineure (LC) , évaluée le 08/09/2017

Description

Description Générale

Liane grêle ou robuste pouvant atteindre 10 m avec un tronc de 20 cm de diam. jeune tiges de section carrée; écorce couverte de lenticelles proéminentes, éparses.

Répartition en Nouvelle-Calédonie

Cette espèce s'observe dans le Nord-Est et le Centre de la Grande Terre.

Habitat

En forêt dense humide et en forêt-galerie.

Substrat

Sur sol plus ou moins profond sur substrat ultramafique et sédimentaire.

Feuille

Feuilles courtement pétiolées, opposées-décussées, glabres, parcheminées, elliptiques, 4,5 - 12 ,5 x 2 - 4,5 cm, arrondies ou émarginées au sommet, atténuées à la base; nervations composées de 5 - 7 paires de nervures latérales.

Phénologie (Fleur)

Fleurs pendantes, blanches ou blanc crème, sur des inflorescences axillaires, sur les jeunes rameaux; calice campanulé de section ronde, cartilagineux, avec 4 lobes arrondis ou apiculés, ouverts et dressés; corolle droite s'élargissant progressivement jusqu'à la gorge, avec des lobes étalés ; étamines blanches, à peine exsertes.

Fruits

Fruits blancs à maturité; méricarpes glabres; endocarpe épais et lisse; graine lisse.

Reproduction

Floraison d'août à janvier. Fruits observés de novembre à mars.

Oxera morierei est une liane grêle ou robuste endémique et de forêt humide ayant une large répartition du centre au nord de la Grande Terre. Avec une zone d'occupation (AOO) de 176 km² et une zone d’occurrence (EOO) de 4,460 km², O. morierei est évalué en Préoccupation Mineure (LC).

Aire géographique


Espèce ayant une large répartition du centre au nord de la Grande Terre essentiellement dans le nord-est.

Population


La taille des populations n'est pas connue mais l'ensemble des observations semblent attester d'une relative abondance de l'espèce.

Habitat


Forêt dense humide et forêt galerie sur sol volcano-sédimentaire, de 300 à 1200 m d'altitude.

Menaces


Cette espèce pourrait être affectée par la dégradation de son habitat par les cochons (Sus scrofa) et cerfs (Rusa timorensis), par exemple dans le Parc des Grandes Fougères. Cependant, en raison de son abondance, l'espèce ne semble pas menacée pour l'instant.

Conservation


Cette espèce n'est protégée par aucun code de l'environnement provincial mais elle est présente dans 3 aires protégées : Aoupinié, Mont Panié et Parc des Grandes Fougères. Cette espèce est cultivée en pépinière à la station de Saint-Louis de l'IAC (Institut agronomique de Nouvelle-Calédonie) mais avec un assez faible nombre d'individus.

Bibliographie


Mabberley DJ, de Kok RPJ. 2004. Labiatae. In: Morat P,ed. Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendance.

Endemia.nc 2016. Faune et Flore de Nouvelle-Calédonie.

Gâteblé, G. 2016. Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie.

Morat, P.; Jaffré, T.; Tronchet, F.; Munzinger, J.; Pillon, Y.; Veillon, J.-M. and Chalopin, M. 2012. Le référentiel taxonomique Florical et les caractéristiques de la flore vasculaire indigène de la Nouvelle-Calédonie [The taxonomic database « FLORICAL » and characteristics of the indigenous flora of New Caledonia]. Adansonia sér 3(34) , p.177-219.

Barrabé L, Karnadi-Abdelkader,G, Ounemoa,J,de Kok RPJ., Robert N, Gâteble,G. 2015. Recircumscription of Oxera (Lamiaceae: Ajugoideae) ta include Faradaya based on molecular and anatomical data. Botanical Journal of the Linnean Society(179) , p.693-711.

Experts


Assessor(s): Gâteblé, G., Barrabé, L., Fleurot, D., Amice, R., Cazé, H., Bruy, D., Héquet, V., Vandrot, H., Butin, J., Mandaoué, L., Haverkamp, C., Dumontet, V., Laudereau, C.

Reviewer(s): Meyer, S.

Facilitator(s): Tanguy, V., Warimavute, G.


Répartition géographique